page

Pourquoi et quand faire appel à un TDE?

Pourquoi?

Une bonne mastication permet un bon état général du cheval car il profite au mieux des éléments nutritifs que lui procure son alimentation. Si sa mastication est limitée, tant d'un point de vue dolosif (stomatites, caries, pulpites...) que d'un point de vue mécanique (troubles de bases osseuses, DAP, dominances...), le cheval ne peut bénéficier des apports nourrissants de sa ration ce qui engendre l'altération de son état général (amaigrissement, problèmes de santé, difficulté de croissance du poulain..) ainsi que de ses capacités sportives. Il est, pour cela, important de savoir que les performances physiques du cheval sont en relation directe avec l'intégrité de sa cavité buccale, et cela à plusieurs niveaux.

Toute affection bucco-dentaire entraînant une difficulté lors de l'absorption alimentaire (surdents, persistances lactéales, fractures, etc.) va provoquer, à plus ou moins long terme, une altération de l'état général du cheval et par conséquent une diminution de ses performances sportives. De même, une douleur ou une gêne buccale (surdents, dent de loup incluse ou non, etc.) peut modifier la perception des demandes du cavalier et des réponses de sa monture. Le contact entre la main et la bouche n'étant plus franc, le cheval peut devenir délicat à "utiliser".

Nombreuses sont les pathologies dentaires entraînant des troubles de la mastication (remplacement des dents lactéales, surdents, dents de loup, anomalies congénitales, caries, pulpites, affections des tissus mous, fractures, etc.) En l'absence de traitement, ces lésions vont s'aggraver et devenir de plus en plus gênantes, pouvant engendrer d'importantes répercussions sur les structures avoisinant la pathologie (muqueuses, structures osseuses de la tête...) ainsi que sur le schéma corporel du cheval (perte de poids, altération du systéme immunitaire...) comprenant l'appareil locomoteur (blocages articulaires, lésions irréversibles de certaines articulations...).

C'est pour cela qu'il est important d'effectuer un suivi régulier de la cavité buccale de votre cheval par un professionnel compétent en dentisterie équine.

Le but premier d'un soin dentaire complet est de rétablir un angle fonctionnel et une amplitude des mouvements masticatoires ainsi que de supprimer tous phénomènes douloureux provoqués par les surdents ou autres anomalies/pathologies dentaires.

En tant que techniciens dentaires équins, nous nous engageons à travailler suivant 3 types d'odontologie :

  • Odontologie d'entretien : nivellement des surdents.
  • Odontologie correctrice : mise à niveau de la table dentaire, correction des dominances, extractions de corps hétérogènes.
  • Odontologie sportive : réalisation de «bit seat» au niveau des 2èmes prémolaires pour permettre un meilleur contact avec le mors.

Dans tout les cas, le technicien dentaire équin est capable de déceler et de corriger les anomalies ou pathologies dentaires ou de référer à un confrère plus expérimenté lorsque les soins nécessitent des techniques plus adaptées, ne relevant pas des techniques habituelles.

Quand?

Il est conseillé de faire une visite avant le débourrage pour vérifier l'élat général de la table dentaire du cheval afin d'éviter des gênes supplémentaires.

Jusqu'à 5 ans, une visite tous les 6 mois de votre T.D.E. est suggérée. Durant cette période, le cheval perd ses dents de lait, il est donc important de vérifier l'absence de persistances lactéales qui peuvent empêcher ou gêner la pousse des dents définitives et l'évolution de la table dentaire.

A 5 ans la bouche du cheval est considérée comme "faite". Passé cet âge, dans la plupart des cas, un entretien annuel est suffisant, il dépendra de l'anomalie ou de la pathologie rencontrée (propre a chaque équidé) et du travail du cheval.

Passé un certain âge, l'hypsodontie (pousse continue) des dents du cheval s'amoindrit. L'entretien dentaire pourra être pratiqué à intervalles plus espacés. En revanche, il reste nécessaire car certaines anomalies ou pathologies correspondent à un âge "avancé" du cheval.