page

Les répercussions

Ces dernières années, les avancées du monde de la dentisterie équine ainsi que le travail des techniciens dentaires équins en collaboration avec les différents autres corps de métier du monde équestre et les "utilisateurs" de chevaux, ont mis en évidence que les pathologies ou anomalies bucco-dentaires avaient des répercussions sur l'ensemble du schéma corporel du cheval. Cette prise de conscience est importante pour montrer l'intérêt des soins bucco-dentaires à apporter aux chevaux.

Les problèmes bucco-dentaires restreignant le mouvement masticatoire peuvent avoir des répercussions sur le schéma corporel du cheval, notamment parce que la réduction des aliments n'est pas optimale. Le système digestif ne peut pas absorber les nutriments nécessaires à l'élaboration d'une énergie primaire (croissance, déplacements, système immunitaire, production...) et d'une énergie d'entretien (homéostasie). 
On observe des chevaux amaigris, ayant pourtant une alimentation théoriquement adaptée à leurs besoins, plus fréquemment sujets à des problèmes de santé...

De plus, toute pathologie ou anomalie, restreignant ou non le mouvement masticatoire, entraîne des adaptations (lésions réversibles) et dans un second temps des compensations (lésions irréversibles) du schéma corporel incluant donc l'appareil locomoteur. Ces adaptations et compensations vont se faire par processus de chaînes lésionnelles, à partir des structures qui maintiennent et mettent en mouvement le système dentaire du cheval. Celles-ci s'étendent au schéma corporel du cheval car le corps forme un tout et que chaque structure est reliée aux autres par de multiples éléments de liaison, anatomiques et fonctionnels. 
Ainsi, au niveau de l'appareil locomoteur, ces répercussions auront un impact sur le travail du cheval, entrainant de nombreux troubles de la locomotion par tensions musculaires et fasciales, blocages articulaires…

Ces troubles de l'appareil locomoteur et les répercussions sur le reste du schéma corporel, secondaires à une lésion primaire bucco-dentaire, peuvent être "réglés" si les lésions de la sphère buccale sont résolues et prises à temps.

Dans le cas où le cheval présente des troubles du schéma corporel (amaigrissement, asymétrie au travail, trouble du comportement au niveau de la bouche lorsque le cheval est monté... voir des exemples dans différentes rubriques du site), il est nécessaire au préalable de faire intervenir un technicien dentaire équin. Celui-ci sera capable d'évaluer si l'état de la sphére buccale du cheval a des répercussions sur son schéma corporel, et donc, d'apporter d'avantage d'éléments quant à la recherche d'un meilleur confort du cheval et d'une meilleure "utilisation".